Wes Studi

Enfant de la nation Cherokee, rien ne préparait le jeune Wes Studi à devenir acteur. Rien n’aurait pu le préparer non plus aux horreurs du Vietnam et c’est par un heureux hasard qu’il arriva, la quarantaine passée, sur le grand écran pour nous bercer de sa monumentale présence. Né pour jouer « les indiens » à l’écran, il se battra devant l’écran et derrière pour détruire ces clichés et apporter un peu d’intégrité aux représentations souvent si stupides des amérindiens.

  • Notes de l’épisode :
    • Intro : Mystery Men – Kinka Usher
    • Kicker Ending : Street Fighter – (ce gros tocard de ) Steven E. de Souza.
    • Générique composé par Fabien Chombart
    • The Sphynx!

J’adore Heat. C’est un film que j’ai bien du voir une douzaine de fois et comme tout grand film, j’y découvre à chaque fois de nouveaux détails. Passé le choc De Niro et surtout Pacino qui foncent à 20 000 km/h, on remarque les autres acteurs. Un jeune Dennis Haysbert repris de justice, un Tom Noonan expliquant internet à un De Niro abasourdi. Je passe sur William Fitchner en grosse crapule capitaliste, etc. Wes Studi est là lui aussi et il ne fait pas de vagues. Habitué à jouer l’indien, son ethnie n’a rien à faire dans l’histoire et c’est tant mieux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.